Accueil / Placement de produit / Easter Egg, quand la friandise devient nourrissante

Easter Egg, quand la friandise devient nourrissante

Œuf de Pâques, friandises, appétit… Il n’est pas question ici de cuisine, mais bien de cinéma ! En effet, on l’aura déjà abordé ici, le Grand Écran est une zone privilégiée pour les actions de communication, qu’il s’agisse d’une marque, par un placement de produit, ou bien d’une idée, par le point de vue choisi par le réalisateur. Ainsi, lorsque ces deux éléments sont mis dans le même sac, on obtient à condition d’observation ce que l’on appelle un easter egg. Quel est le sens caché derrière ce terme anglais, et quel en est l’objectif ?

Easter Egg, quèsaco ?

Traduit littéralement, il s’agit de l’œuf de pâques. Ainsi on comprendra qu’il s’agit de définir ces petites friandises qui se cachent de-ci de-là dans le jardin. Si l’on applique à un contexte cinématographique, il s’agira de mettre la lumière sur toutes ces petites touches ajoutées avec plus ou moins de finesse dans une œuvre, portant un message ou un clin d’œil, pour le plus grand bonheur des fans !

Concept apparu dans l’univers du code puis des jeux vidéo, l’easter egg est aujourd’hui devenu un véritable élément marketing, sur lequel s’appuie une « private joke » réservée aux seuls passionnés spécialistes, avides et toujours affamés !

Quelques exemples…

On a compris le principe, mais comment cela se traduit dans les faits ? On pourrait en effet croire là qu’il ne s’agit que d’une tendance plus ou moins adoptée, mais à dire vrai, cette pratique s’est imposée comme un essentiel de la conception cinématographique.

Par exemple, commençons par un géant de la salle obscure : Walt Disney. En effet, de nombreux personnages font parfois de longs voyages, pour aller visiter les univers de leurs compatriotes. Ainsi, on ne s’étonnera pas de trouver un certain Scar (Le Roi Lion, 1994) jouant le rôle du Lion de Némée dans Hercules, réalisé 3 ans plus tard. Walt Disney est une des sources les plus prolifiques d’easter egg de l’industrie du VIIe Art, mais elle n’est pas la seule.

En effet, on pourra par exemple citer l’univers Marvel, qui utilise cette friandise comme un véritable fonds de commerce. En atteste les scènes cachées en fin de chacun des films de la marque, qui annoncent le prochain opus.

Walt Disney, Marvel, Pixar, Les Simpson, Retour vers le futur, … et la liste pourrait continuer ainsi bien longtemps. Une friandise à consommer sans modération !

À propos Thomas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

placement de produit

James Bond : film ou spot publicitaire de luxe ?

Vitrine de luxe pour les marques, un film de l’agent 007 est ...